Journée internationale des jeunes filles dans les Tic : L’Esatic présente le portefeuille intelligent

JFTIC 5Parmi les projets qui ont été présentés lors de la cérémonie de célébration des jeunes filles dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), le projet portefeuille intelligent a attiré beaucoup d’attention et d’enthousiasme dans l’assistance. Pensé et mis en place par 7 étudiantes de l’Ecole Supérieure Africaine des Techniques de l’Information et de la Communication (ESATIC) dont  Gnaoué Liliane et Konaté Tiloman. Ce sont ces dernières qui ont pris l’initiative de présenter ce moyen technologique à l’assistance.

Le portefeuille intelligent permet d’éviter les pertes récurrentes de portefeuille contenant pouvant contenir des documents importants, des objets de valeurs et bien souvent de fortes sommes d’argent. Le prototype consiste à l’aide d’une application à alerter le détenteur d’un portefeuille quand il se trouve éloigné de lui.

« En cas de perte, vous avez la possibilité, dès cet instant d’activer la fonctionnalité caméra de votre application, d’avoir la photo de la première personne qui ouvre votre portemonnaie, la géolocalisation, l’heure, la date et le lieu où se trouvent votre portefeuille » a indiqué Gnahoré Liliane.

Face aux questions des uns et des autres, les présentatrices du prototype ont essayé d’éclairer l’assistance face aux difficultés de compréhension et d’utilisation de cette application. Même si le modèle économique du projet n’a pas encore été élaboré, les concepteurs ont promis qu’il sera abordable en vue d’une large utilisation par la population.

 Le public a quant à lui, manifesté l’intérêt de s’approprier le portefeuille intelligent. Il le trouve inédit car, il permet de faciliter la vie quotidienne et de mettre en avant le rôle des jeunes filles ivoiriennes dans le développement des TIC.

« Je suis épaté que ce projet viennent des filles, quoique ce projet pourra résoudre les problèmes de vols des portefeuilles, et aussi, c’est un plus pour les nouvelles technologies. Ça prouve qu’en côte d’ivoire il y a des cerveaux comme à l’extérieur », a affirmé Soro Awa, élève du lycée Mamie Faitai de Bingerville.

David Dolégbé/ Image: Zak le messager

Publicités

Publié le mai 4, 2016, dans Actu, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Ajoutez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :