Web 2.0 : Origine et définition

Origine du concept web 2.0

   Le terme de web 2.0 a été créé en 2004 par Dale Doughertyde la société O’Reilly Media lors d’un brainstorming avec Craig Cline de MediaLive destiné à développer des idées pour une conférence conjointe. Dale Doughertyénonça le constat selon lequel le web subissait une transformation et devenait une plateforme d’échange où les internautes participaient également à la création de contenus avec les blogs, wikis, réseaux sociaux, etc.    Le concept de web 2.0 sera formalisé et popularisé le 30 septembre 2005 par Tim O’Reilly, président fondateur de O’Reilly, dans un article publié sur son blog[1]. L’article a pour intitulé : « What is Web 2.0 ?». En sommes, disons avec Charles Scibetta, Alain Kempf, Carlos Alves que : « L’expression web 2.0 s’est imposée à partir de 2004 pour désigner les nouvelles applications rendues possibles par les évolutions technologiques, le Web devenant plus simple et plus interactif.

  • Développement des blogs
  • Flux RSS
  • Plateformes de partage de photos, de vidéos
  • Naissance des réseaux sociaux : Myspace, puis Facebook, Twitter… [2]»

Définition du web 2.0

   Le Web 2.0 ne peut être résumé à une technologie ou une technique, c’est un ensemble de procédés qui suivent une évolution logique du Web vers l’interactivité, le partage et une simplicité d’utilisation ne nécessitant pas des connaissances techniques et informatiques pour les internautes. Christophe Legrenzi nous présente quelques définitions du web 2.0. Legrenzi écrit ceci : « Dans la préface du livre de David Fayon «Web 2.0 et au-delà », Pierre Kosciusko-Morizet (…) déclare : « le Web 2.0, c’est, tout simplement, le web de chacun, le web de tous, pour tous et par tous (…), c’est, tout simplement, enfin, le « vrai » Internet, celui qu’on attendait depuis le début, sans savoir quelle forme il aurait, celui qui commence à utiliser le potentiel unique de la toile, c’est-à-dire le potentiel de mise en relation ». Grégoire Postel-Vinay (…) le définit ainsi : « Le Web 2.0 est le réseau en tant que plateforme, utilisant tous les moyens de connexion ; ses applications sont celles qui tirent les avantages intrinsèques les plus élevés de cette plateforme. Il s’agit de fournir un logiciel qui offre des services continuellement améliorés, dont la qualité croit d’autant plus qu’un plus grand nombre d’utilisateurs y a recours, qui consomme et refond des données de multiples sources, incluant des utilisateurs individuels, lesquels fournissent leurs propres données et services sous une forme qui peut être re-mélangée par d’autres, créant, ce faisant, des effets de réseau via une «architecture de participation», aux fins de fournir des expériences riches, d’utilisateurs[3]». Le web 2.0, c’est le web de tous qui met à la disposition des internautes des possibilités de participation à la création et la diffusion de contenu web. En sommes, « l’expression « Web 2.0 » désigne l’ensemble des techniques, des fonctionnalités et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme originelle du web. Elle concerne en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s’approprier de nouvelles fonctionnalités du web.[4]» Il s’agit du web que nous connaissons tous, mais auquel il a été aurait rajouté une dimension collaborative où un certain nombre de concepts novateurs tels que blogs, wiki, tags, réseaux sociaux, etc. viennent progressivement enrichir des services existants pour former un tout révolutionnaire, dans une logique d’évolution permanente. De ce fait, « un service est classé ‘’web 2.0’’ à partir du moment où il réunit ces conditions :

  • Une mise en page soignée avec, entre autres, l’utilisation des styles CSS.
  • Une parfaite interactivité avec l’utilisateur : chaque page se modifie en temps réel sans qu’il soit besoin de la recharger.
  • Les possibilités de diffuser certaines des informations contenues dans son espace pour les réutiliser à partir d’autres services.
  • Le fait que tout soit en ligne et que l’internaute n’ait rien (sauf cas particulier) à installer sur son ordinateur.[5]»

[1] Athissingh Ramrajsingh, « Le Web 2.0 peut-il être considéré comme un MOTIF ? Approche critique du concept à partir d’une relecture du texte de T. O’Reilly », Études de communication [En ligne], 35 | 2010,mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 17 juin 2014. URL : http://edc.revues.org/2294

[2] Charles Scibetta, Alain Kempf, Carlos Alves, Projets de communication. Conduite et vente, 2ème édition, Paris, Armand Colin, 2012, p.157.

[3] Christophe Legrenzi, « Le Web 2.0 et la suite… ou le Web 2.0, moteur de la transformation de la société », Annales des Mines – Réalités industrielles, 2010/4, Novembre 2010, p.61.

[4]http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_2.0, consulté le 03/07/14

[5] Jean-Noël Anderruthy, Web 2.0: (r)évolutions et nouveaux services d’Internet, p.5.

Licence Creative Commons
Web 2.0 : Origine et définition de Emmanuel Dabo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Publicités

Publié le juillet 20, 2014, dans réflexions, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Ajoutez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :