Web 2.0 : De la création d’Internet à l’invention du web

   Le web 2.0 s’inscrit dans un processus historique lié bien sûr à l’histoire de l’Internet mais aussi à celle des innovations ou prétendues telles.[1] Il serait bien avant de parler du web 2.0, de remonter à ses origines c’est-à-dire à Internet et au web. Dans des articles ultérieurs, je présenterai l’origine, la définition, la philosophie et quelques applications du web 2.0 sans oublier ses avantages et inconvénients.

De la création d’Internet

   Internet a été conçu dans les années 1960 par les milieux américains de la défense et de la recherche notamment l’Advanced Research Projects Agency (ARPA) soit, agence pour les projets de recherche avancée ou Agence américaine d’innovation[2]. Internet nous dit Jean-François Dortier est né de la volonté « de créer un système capable de résister à une attaque nucléaire, mais aussi de promouvoir la recherche civile.[3]» Il était également question à la création d’Internet de « réaliser un réseau de transmission de données (transfert de paquets) à grande distance entre différents centres de recherche sous contrat. Il s’agit de l’ARPANET (Advanced Research Projects Agency Network) qui verra le jour en 1969.[4]» Un an après, « a été créé un  premier protocole de communication, le NCP (Network Communication Protocol).[5]» Ce protocole est ensuite adopté par ARPANET, réseau toujours réservé aux seuls universitaires, informaticiens et ingénieurs militaires. C’est en 1983 qu’ARPANET sera divisé en deux branches avec MILNET pour la partie militaire et ARPANET pour les civils, mais principalement destiné à la communication entre les établissements scientifiques. Dans cette même période, des réseaux comme NSFnet et Bitnet seront développés. Ce n’est qu’à la faveur de l’adoption le 1er janvier 1983 du protocole TCP/IP (Transfert Control Protocol/Internet Protocol) par le réseau ARPANET que seront jetées les bases d’Internet. En effet comme le relate Jean-François Fogel et Bruno Patino, « deux ingénieurs américains, Robert Kahn et Vint Cerf, voulaient créer le « réseau des réseaux », c’est-à-dire un réseau à l’accès si fluide qu’aucun réseau n’aurait à réaliser de modifications pour s’y connecter. Cette ambition exigeait de définir un mode de relation unique entre toutes les machines et tous les réseaux qui doivent communiquer. Cela se nomme du même mot que ce qui régit des relations formalisées entre des humains : il s’agit d’un protocole. En informatique, un protocole est « un langage qui régule les flux, dirige les réseaux, code les relations et connecte les formes actives »[6]». C’est ainsi qu’« Internet a englobé et absorbé d’autres réseaux (Arpanet, Bitnet, NSFnet). La fusion a réussi grâce à la création d’un protocole commun de communication entre ordinateurs, le TCP/IP (…) Internet devient le réseau des réseaux.[7]» Internet est donc « un ensemble de réseaux informatiques privés et publics interconnectés grâce à un protocole de communication commun[8]». Internet s’émancipera du réseau universitaire au début des années 1990.

… à l’invention du web

   L’invention du web ou World Wide Web ou encore 3W est une innovation majeure qui favorisera l’extension d’Internet sur toute la planète. « Internet s’est étendu sur toute la planète grâce à son utilisation par le réseau de communication avec lequel il est souvent confondu : le World Wide Web. Imaginé à Genève par un physicien, Tim Berners-Lee, en 1990, le Web utilise le protocole de communication d’Internet et y ajoute un langage, l’HyperText Markup Language (HTML), dont le succès, vérifié par la création rapide de millions de sites[9]». Le World Wide Web est donc selon la définition de Jean-François Dortier et Philippe Cabin : « un système permettant d’accéder à des documents (fichiers de texte) dispersés sur le réseau mais reliés entre eux par un système de liens « hypertextes ».(…) Il s’agit d’un système d’interface graphique, très ergonomique et très facile d’utilisation, qui permet de passer d’une page ou d’un site à un autre en « cliquant » sur un lien dit « hypertexte ».[10]» Autrement dit, « c’est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet et qui permet de consulter, avec un navigateur Web, des pages Web mises en ligne dans des sites Web.[11]»Dès lors grâce au web, la navigation sur le réseau devient aisée et s’ouvre à de nouveaux utilisateurs. Ceci dit, il convient d’établir le distinguo entre Internet et web car comme le dit Olivier Le Deuff, Internet désigne « un réseau deréseaux tandis que le web est une application d’Internet. Le web se réfère ainsi plus àl’aspect informationnel qu’à la structure physique.[12]»

[1] Olivier Le Deuff, « Le succès du web 2.0 : histoire, techniques et controverse », http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/13/35/71/PDF/web2.0.pdf

[2] Jean-François Dortier, « Vers une intelligence collective », Philippe Cabin et Jean-François Dortier (dir), La communication. Etat des savoirs, 3ème édition, Auxerre, Sciences Humaines Editions, 2008, p.357.

[3] Jean-François Dortier, op.cit.

[4]http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000512-internet-dans-le-monde/introduction, consulté le 03/07/14

[5] Ibidem

[6] Jean-François Fogel et Bruno Patino, La condition numérique, Paris, Grasset, 2013, p.70.

[7] Jean-François Dortier, op. cit.

[8]http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000512-internet-dans-le-monde/introduction, consulté le 03/07/14

[9] Jean-François Fogel et Bruno Patino, op. cit.

[10] Philippe Cabin et Jean-François Dortier (dir), La communication. Etat des savoirs, 3ème édition, Auxerre, Sciences Humaines Editions, 2008, p.382.

[11] Charles Scibetta, Alain Kempf, Carlos Alves, Projets de communication. Conduite et vente, 2ème édition, Paris, Armand Colin, 2012, p.163.

[12] Olivier Le Deuff, op. cit

Licence Creative Commons
Web 2.0 : De la création d’Internet à l’invention du web de Emmanuel Dabo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Publicités

Publié le juillet 14, 2014, dans réflexions, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Je suis ravi d’avoir contribué à dissiper cette ignorance. Ceci dit, ce n’est que le premier article d’une série d’au moins trois sur le web 2.0

  2. Super article!! je crois que mon ignorance sur le web 2.0 est désormais un lointain souvenir 🙂

Ajoutez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :