De l’importance de l’éducation aux médias dans le contexte africain

 Image  Vu les mutations sociopolitiques africaines et considérant les médias comme acteurs de ces transitions, la nécessité d’une éducation aux médias mérite de se penser dans le contexte africain. En effet, le rapport de l’homme africain avec les médias existe depuis l’époque coloniale en raison de l’exportation des moyens de communication. Au fil des années, notamment au début des années 1990, ce rapport va connaître une importance notoire car l’année 1990 marque le début des principales mutations sociopolitiques et même médiatiques en Afrique subsaharienne à savoir le passage du système politique monopartite au système démocratique accompagné de la libéralisation des systèmes d’information. Ainsi, les populations africaines qui étaient jusque-là habitués à consommer en dehors des émissions culturelles et divertissantes, un discours politique de propagande en faveur de la colonisation et de leurs chefs d’état respectifs, vont désormais faire face à un discours informationnel pluriel relevant de l’ouverture au multipartisme.

    Cette pluralité d’information médiatique auxquelles les populations africaines continuent d’être confrontées est la somme de l’apport des médias aussi bien locaux qu’étrangers. Dans un tel contexte où évoluent parallèlement démocratisation et médiatisation, c’est une exigence citoyenne que de pouvoir et savoir concilier sa vie à l’évolution de ces deux processus d’ouverture à de nouveaux systèmes de vie et de gestion de pouvoir. De fait, tout comme la formation à la vie démocratique se montre nécessaire, l’éducation aux médias se révèle pareillement importante afin de fournir aux hommes d’Afrique, les outils de participation à la bonne marche du continent à travers une lecture critique et compréhensive des mécanismes de construction de l’information ainsi qu’au contenu des discours informationnels. La démarche serait donc d’associer le monde des médias à celui des Africains en vue de réfléchir aux voies et moyens de la construction d’une Afrique forte, démocratique et épanouie. Autrement dit, il serait question pour les Africains de s’interroger sur ce qu’ils peuvent faire avec les médias pour arriver à une Afrique prospère et démocratique. Pour y parvenir, les professionnels des médias, les adultes et les jeunes en formation scolaire et universitaire constituent le cœur de cible à atteindre. En quoi les médias et par ricochet, l’éducation aux médias en Afrique peut aider à la construction d’une citoyenneté libre et responsable ? Quels sont déjà les efforts engagés dans ce sens ? Quelles sont selon les jeunes africains les valeurs citoyennes que véhiculent nos médias ? Comment les citoyens perçoivent-ils le contenu des médias africains ? Quelle appréciation et quelle compréhension ont les africains des représentations et des messages issus de différents types de médias auxquels ils sont quotidiennement confrontés ? Quel est l’impact du contenu des médias sur la citoyenneté des africains ? Quel peut être le rôle de l’école dans cette éducation? C’est à cet ensemble de questions, qu’il convient de réfléchir. A cet effet, le colloque international sur l’éducation aux médias : nouveaux enjeux, rôles et statuts des acteurs qui s’est déroulé les 12 et 13 mars 2014 à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest – Unité Universitaire de Cocody (UCAO-UUA) a ouvert le débat.

Publicités

Publié le avril 2, 2014, dans Émancipation noire, réflexions. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Ajoutez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :